Du papier, à la pellicule

 A l’heure ou le cinéma nous propose du fan-service à gogo, il est bien de noter que certains studios et réalisateurs ont l’air de mieux comprendre nos attentes que d’autres .

Mais doit on vraiment attendre à ce que tout soit adapté pour être reconnu ? non . J’imagine mal « L’enfer » de Dante être mis en image ; non pas que cela soit impossible, mais je pense que retranscrire de la poésie littéraire en film ne soit pas une bonne idée( même si je reconnait volontiers qu’une image peut se montrer tout aussi poétique que des vers ) .

Malgré tout, on est toujours content de voir sur écran les aventures que nous lisons … et toujours prêt à les critiquer aussi ( et vu que je tiens à éviter les critiques négatives dans cette articles, je me refuserais donc de parler des X-men ) .

Certains réalisateurs recherchent la fidélité : une bonne retranscription du support est un critère de qualité à leurs yeux ; et il est difficile de leur donner tort .

Et certains cherchent à être original : une plus grande prise de risque, mais qui peux s’avéré être payante … pour ne pas citer, la trilogie « Batman » de Nolan .

Pour ma part, la qualité du film dans son ensemble reste le plus important, et vu qu’on regarde un film, soigner l’image est primordial … alors pourquoi ne pas être visuellement fidèle au support ( quand cela est possible ) ?

 

 

 

07                08

 

 De mon point de vu, Sin City a excellé sur ce plan et je pense que ça a été la formule de son succès .

 

 

 

10

 

   Puis, arrive 300 . Encore un film tiré d’un titre de Franck Miller ; à croire que son graphisme est fait pour le cinéma . Le réalisateur ce permet quelques modifications mais dans l’ensemble, je pense que le storyboard à été la BD de Miller . D’ailleurs, suite à l’expérience Sin City, ou Miller fut co-réalisateur, l’auteur proposera de réaliser 300 avec la même technique, ce que fit Snyder .

1312   Watchmen . LE chef d’oeuvre de Zack Snyder .  Il a fait plus que de travailler sur le support  original, lui et son équipe se l’appropries . Ils  retravaillent légèrement les personnages,  juste ce qu’il  faut pour ne pas offusquer les  puristes (qui seront  d’ailleurs offusqués) . Ils  modifient un poil le scénarii  pour être  cohérent dans la durée impartie du film mais  aussi pour y ajouter une touche personnelle  plus  qu’appréciable . Et surtout, on sent qu’il  y a de  l’affection pour le comics, et modifier  l’oeuvre en le  respectant, ça c’est du talent .

 

Il existe bien d’autres films qui, visuellement, collent au graphisme de base, mais ces 3 là m’ont vraiment marqué .

Certes, ceci n’est qu’une question de goût . A la rigueur, le mieux reste de choisir son support : c’est pas parce qu’un film est fait à partir d’un livre qu’il faut favoriser l’écran par rapport aux pages . ça nous donne simplement un choix supplémentaire pour apprécier une histoire, une aventures ou des personnages qui nous touches .

Et les jeux vidéo dans tout ça ? Eux aussi nous donnent des récits digne de ce nom . Qualifierons nous un jour les jeux vidéos d’art ? pour moi, c’est déjà fait .

 

Je conclurais donc en vous souhaitant bonne lecture, bon visionnage, et bonne partie .

FIN

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire