Articles

La BD et le steampunk

04                                                                                    05

petit conseil de lecture .

Il est des livres qui naissent en suivant la vague ( toutes les sorties à outrance des BD sur les zombies en sont la preuve ), et d’autres qui participe vraiment au phénomène . en voici deux exemples :

  Le 1er, « Wika », bien que graphiquement magnifique (on reconnait bien là le talent de Ledroit pour ses dessins de titan ), souffre hélas de déjà vu ( c’est presque trait pour trait « les chroniques de la lune noire » … pour l’instant ) et même si son idée séduisante de mélange entre féerie et steampunk paraît attrayante, elle reste pour l’instant mal exploité .

En résumé, seul le graphisme est une vraie réussite .

Quant au 2ème, « Le château des étoiles », est un vrai chef-d’oeuvre . Même le concept de promotion de la BD (le volume 1 est sorti en 3 formats journaux sur 3 mois avant la sortie de la BD) est génial, avec plein d’à côté ( le plan du vaisseau par exemple) .

Là où « Wika » utilise le steampunk pour faire style, « Le château dans les étoiles » interprète se style pour le faire sien . Graphiquement, l’aquarelle est un très bon choix, en symbiote avec les traits du dessin .

Le faux pas ? j’en vois pas … peut-être qu’on peut lui reprocher de prendre pour héros des enfants ( ce n’est pas non plus les goonies), mais même là, je trouve que c’est bien exploité .

Bref, un 20/20 pour ma part .

L’Anneau Unique

Test du nouveau jeu de rôles dans les terres du milieu.

anneau01

« La forme »

Le système de jeu est simple, un dé 12 et des dés 6 avec un seuil à franchir selon la difficulté.

Le système de combat est meurtrier et efficace.

L’encombrement est logique, un personnage fortement encombré ou armuré sera plus rapidement fatigué.

Les armures protègent des blessures mais pas des coups.

Le voyage fait partie de l’aventure, les personnages influent dessus et il influe sur les personnages.

je vous conseille de télécharger les aides de jeu sur le scriptorium ludique.

(http://scriptoriumludique.over-blog.fr/article-adj-l-anneau-unique-rappel-matrice-de-combat-et-de-voyage-109076995.html)

J’ai réalisé une aide jeu sur les armes et armures, avec quelques armes supplémentaires mais en gardant l’esprit haut Moyen Age,  mais aussi sur le contenu du paquetage et un point de règle pour les personnages qui voudraient combattre à deux armes ainsi que sur la compétence lire et écrire.  En 2 versions, une noir et blanc, l’autre en couleur.

Télécharger : armes et armuresnb ou armes et armurescouleur

anneauunique01

« Le fond »

Les créateurs ont respecté l’univers littéraire, en basant leur jeu dans un monde qui s’approche du Haut Moyen Age* européen. Oubliez les films, inspirez vous plutôt de la tapisserie de Bayeux ou la série « vikings » pour les costumes et l’équipement.

Les six peuples sont bien décrits et logiques, aucun peuple ne domine les autres.

* Haut Moyen Age : période qui s’étend de la chute de l’Empire Romain d’occident à l’An Mil.

anneau02

« le contexte »

 Le jeu se déroule entre Bilbo le Hobbit et le Seigneur des Anneaux. La période pourrait sembler sans intérêt mais elle prépare la Guerre de l’Anneau.

Sauron retrouve sa force et se déclare ouvertement. Il va mener une guerre larvée, faites de coups de main, d’embuscades, de raids mais aussi par la peur et la corruption.

Le Conseil Blanc essaie d’unir les peuples libres. Mais Sarouman et ses agents travaillent pour eux.

Les peuples libres enfin libérés du dragon Smaug, commencent à redécouvrir leur pays et à prospérer. Mais leurs alliances et les nouvelles royautés humaines sont encore fragiles.

Donc un monde qui offre une géopolitique complexe entre le conseil blanc, les peuples libres, Sauron, Sarouman et au milieu de tous ça, vos héros.

J’ai aimé :

– le système de jeu simple et efficace

– le système de voyage

– l’ambiance haut moyen age, qui dépasse l’habituel dungeons et dragons dans les terres du milieu

J’aime pas

– le système d’expérience/progression, un peu lourd et complexe

– la limitation à une zone des terres du milieu, le pays sauvage, mais c’est la nostalgie de JRTM.

– les dés spéciaux, bien qu’on puisse jouer sans.

Note : entre temps est sorti un ensemble de scénarii regroupait sous le titre : contes et légendes des terres sauvages. Ils sont pas mal. Certains offrent des fins ouvertes (fratricide et mauvaises nouvelles), autres forment une mini campagne, durant la quelle les pjs affronteront un puissant adversaire « le roi au gibet », par l’épée, la ruse mais aussi la négociation.

 

Le Monde Connu : Oikouméné (en grec)

OIKOUMENE : le monde connu

Lorsque Oikouméoik02né est sorti en jeu de rôle, je me suis dit : « Chouette ! Enfin un jeu sur l’Antiquité ! » La période choisie, le IIIème siècle avant JC, présente une époque troublée. Rome commence à passer de puissance régionale à celle de mondiale. La cité de Carthage ne va pas tarder à l’affronter lors des Guerres Puniques.  Les souverains helléniques, successeurs d’Alexandre le Grand, se sont partagés son Empire et s’affrontent entre eux. Le monde celtique est à son apogée, il occupe la plus grand partie de l’Europe,de l’Irlande au Danube. Les Gaulois ont pillé Rome, un siècle avant (les oies du Capitole sont une légende romaine, les romains ont versé un tribut pour faire partir les gaulois).

En somme un période pleine d’opportunités pour des aventuriers. Lire la suite

Deadlands : L’Élu, le Déterré et le Poulpe

620B_deadlandsNouvelle version de Deadlands, j’avais joué la première version lorsqu’elle était sortie (c’est l’avantage  d’être un rôliste ancien, ceux qui ont connu la boite rouge de Donjons & Dragons). Le jeu m’avait laissé un bon souvenir avec son ambiance western spaghetti sauce Cthulhu.

Lire la suite

Advanced Fighting Fantasy : la critique

Comme beaucoup de rôlistes de la deuxième génération, je suis entré dans le petit monde du jeu de rôle par l’entremise des livres dont vous êtes le héros de Steve Jackson et Ian Livingstone, publiés à l’époque par Gallimard, et qui étalaient leurs couvertures aguicheuses dans toutes les librairies de France. Des titres comme Le Sorcier de la montagne de feu,Le Labyrinthe de la mort ou encore La Forêt de la malédiction ont largement contribué à mon penchant pour les mondes imaginaires. Et même après avoir gouté aux plaisirs du jeu de rôle en groupe, j’ai continué à acheter régulièrement des livres-jeux. Je me souviens d’ailleurs avoir concilié les deux en passant de longues soirées à relever toutes les informations de contexte contenues dans la collection Défis Fantastiques afin d’en réaliser un atlas utilisable en jeu de rôle, et j’eus même la joie de faire jouer une adaptation personnelle des Collines maléfiques, le premier tome de l’inoubliable saga Sorcellerie située dans le même univers. À l’époque évidemment, j’ignorais qu’un atlas de ce monde existait déjà en anglais, et même un jeu de rôle complet.
Lire la suite