Frontière 2 . Le retour de la Légion

Les Zirls sont en position de replie. La Légion de la démocratie, supérieur en nombre, gagne du terrain, mais ils savent que s’ils veulent vraiment gagner face à la race mécalien, ils doivent passer les lignes de défense ennemies et priver leur base de tout renfort possible.

 

La victoire appartient à la Légion si ils tiennent 1 tour les 3 objectifs situés derrière les lignes ennemies .

La victoire appartient au Zirl si la Légion ne peut plus remplir sa condition de victoire .

 

Armée de la Légion : 600 points . Déploiement sur un bord de table . Joueur : Lilith

Armée Zirl : 300 points . Déploiement sur une moitié de table avec 2 bases relier par des couloirs . Joueur : Mort-Vivant

 

Stratégie de la Légion : la quantité surpasse la qualité 

Stratégie des Zirls : la qualité surpasse la quantité 

 

 

La bataille commence.

Alors que les humains commencent l’attaque en pilonnant la base ennemie, les Zirls prennent pour premier objectif de paralyser tout retour de troupe ennemie en tuant, sur un tir de lance-roquette, le médecin et le mécanicien adverse.

Par la suite un buggy et un Quad de la Légion seront détruit sur un second tir de roquette.

Les Hommes ne sont pas découragés par ces pertes mineures, et leur pilonnage intensif créé deux brèches dans le camp ennemi. La Légion accélère le pas pour s’y engouffrer.

Leur manœuvre prouve une certaine efficacité car les Zirls perdent deux blindés : un Bios 1.0, et un Deleter. Malgré tout, la riposte des mécas est bien présente : le sergent Bronson perd la vie en voulant traverser les gravats du camp et le tank de transport humain voit ses chenilles détruites l’immobilisant loin du théâtre des opérations.

IMG_1737

 

L’avancée de la Légion se fait avec vivacité, mais chaque véhicule qui arrive à portée de tir des Zirls reçoit une pluie de plombs. Un deuxième Quad explosera et le tank lourd se verra paralysé puis détruit par des tirs soutenus.

IMG_1738La difficulté se fait ressentir chez les humains. La perte d’un exotank et d’un lieutenant est difficile à encaisser. Mais la Légion a de la ressource : l’équipage du tank de transport réussit tant bien que mal à faire une réparation de fortune, et grâce à ça, le véhicule réussit à franchir la ligne ennemie et détruit au passage : un jumper et deux infanteries Zirl.

La perte d’un second lieutenant et d’une unité humaine causée par une grenade Zirl affaiblit un peu plus l’attaque de la Légion.

La perte d’une quatrième, puis d’une cinquième unité humaine, les forces à utiliser un pilonnage satellite qui a pour cible le Tank Zirl… il en sortira, hélas, indemne.

La légion ne peut plus se permettre de perte, sinon la victoire leur échappera. Dans un dernier baroude d’honneur, les humains détruiront une unité Zirl, mais ils perdront leur dernier exotank.

Leur force n’étant plus assez nombreuse pour empêcher les renforts Zirls de prendre position, la Légion devra battre en retraite… mais ce n’est que partie remise.

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire