Saint Seiya (épisode G) -ASSASSIN- Tome 1

Shura, le chevalier d’or du capricorne est investi d’une mission secrète .

Celui-ci a tourné le dos au Sanctuaire pour devenir « l’assassin des assassins » . 

Guidé par un hibou nommé Kokto, il incarne désormais le bras de la justice, éliminant impitoyablement les meurtriers au nom de la Déesse Athéna .

02

Mon avis : ce volume n’est pas un coup de cœur, mais il mérite que je lui fasse un peu de pub .

 Au scénario, maître Kurumada et au dessin, Megumu Okada .

 Pour ceux qui ont lu les « Saint Seiya épisode G », vous retrouverez la même ambiance… et hélas, ça donne une impression de recyclage : même genre de discours, même déroulement des combats (du moins, pour l’instant). Mais malgré ça, on ne peut s’empêcher de vibrer à chaque fois que Shura lève le bras, tranchant tout ce qui se trouve sur sa trajectoire .

Peut-être que seuls les fans peuvent apprécier cette nouvelle série, et si c’est vraiment le cas, je le regrette amèrement, car au niveau graphisme, les éditeurs ont ENFIN fait le bon choix de le garder en couleur (pour les épisodes G, le noir et blanc ont beaucoup nui au graphisme) .

 

Niveau histoire, l’idée de l’Oracle d’Athéna qui est représenté par un hibou ( normalement, ça aurait dû être une chouette) est sympa, quoi qu’elle fasse trop … « KAWAII ».

04

Le meilleur passage reste malgré tout le dialogue entre Shura du Capricorne et Aiolia du Lion, Aiolia étant envoyé par le Grand Pope pour tuer Shura parce qu’il a abandonné son Temple sans avertir le Sanctuaire. Le chevalier du Lion n’a toujours pas oublié que le chevalier du Capricorne est celui qui a été missionné par le Grand Pope pour tuer son frère quelques années plus tôt… là, les rôles s’inversent. Shura a-t-il de bonnes raisons pour avoir quitté le Sanctuaire ? Peu importe, Aiolia a une mission, et il compte bien l’accomplir, même si cela implique une longue confrontation, car quand deux chevaliers d’or s’affrontent, soit le combat s’achève en une faction de seconde, soit il dure 1000 jours et 1000 nuits.

 Puis, s’ensuit le début de « La guerre des épées sacrées », ou un nouvel ennemi s’impose à Shura .

En résumé : un volume sympa, peut-être pas accessible à tous, mais qui reste intéressant dans le développement des chevaliers d’or, au même titre que les « Saint Seiya épisode G » .

PS : pour les plus fouineurs et curieux, il y a des planches de dessin non coloriées dissimulés dans ce premier volume… les trouverez-vous ?

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire