10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)
  • Auteur
    Messages
  • #2911
    Jean-Marc
    Jean-Marc
    Participant

    si un maître de jeu doit avoir une bonne connaissance en littérature, surtout fantastique mais aussi historique pour l’ambiance. quelle seraient les ouvrages que vous recommandiez.
    pour une ambiance :
    – de siège : le tome 12 des aventures de Gotrek et Félix, tueur de zombies et légende de David Gemmell.
    – journaliste/reporter dans les années 30 les aventures de Boro photographe
    – cours et luttes de pouvoir : Murena (bd) et les premiers tomes d’un trône de fer.
    pour une connaissance générales :
    – le dictionnaire des symboles et le livres des superstitions
    ……… à suivre

    #2923
    Jerome
    Jerome
    Participant

    Si on regarde la littérature pour y trouver l’inspiration, le sujet est plus que vaste et tout dépend de ce qu’on veut faire jouer.

    Mais comme le travail d’un meneur de jeu à sa table est de faire les descriptions les plus parlantes possible, pour le style, rien de tel que les bons vieux « livres dont vous êtes le héros ». Après tout, il s’agit de littérature à la première personne. Faites l’essai : ouvrez en un, lisez un paragraphe à haute voix et imaginez vous ce que ça donnerait dans une partie. Après, la qualité est très inégale d’un livre à un autre et la grande majorité porte sur la Fantasy mais bon….

    Quelques exemples :
    – pour les batailles, les guerres de siège ainsi que quelques visites dans des plans extérieurs : la série Loup Solitaire.
    – pour les villes : La Cité des Voleurs, la Cité des Pièges…
    – pour de bonnes ambiances bien glauques : la série Dragon d’or
    – pour une ambiance digne des films gothiques de la Hammer : La Nuit du Loup Garou,
    – côté horreur : série Les Portes Interdites et le Manoir de l’Enfer.
    – du post-apo à la Mad Max ? Le Combattant de l’Autoroute.
    – des supers héros ? Rendez-vous avec la M.O.R.T.
    – pour l’humour à la Monty Python : Les séries Quête du Graal et Epouvante !

    Bref, la liste est interminable et je vous laisse découvrir ça par ici : http://liens-ddl.blogspot.fr/p/blog-page_1321.html et là : http://www.planete-ldvelh.com/ si vous êtes curieux.

    Après, pour de la « vraie » littérature, j’ai toujours eu un petit faible pour le Cycle des Epées de Fritz Leiber (mais il ne faut pas lire les deux derniers !). C’est le quotidien d’aventuriers dans un monde med-fan tel que je me le représente.

    #2927
    Avatar
    Guilhem
    Admin bbPress

    Je ne suis pas sûr que les connaissances littéraires ou historiques soient réellement essentielles au meneur de jeu, surtout si elles ne sont pas digérées. Lire un ouvrage sur, disons, la Première Guerre mondiale juste avant de faire jouer un scénario situé dans les tranchées a souvent l’effet inverse : le MJ se sent alors obligé d’abreuver les joueurs de détails historiques ou de descriptions précises qui, loin de favoriser l’ambiance, expulsent les joueurs de l’histoire.

    #2931
    Jean-Marc
    Jean-Marc
    Participant

    le contexte historique c’est comme les épices sans c’est fade, trop ça s’étouffe le goût. Pour mettre de l’ambiance, il faut savoir introduire des petits détails au fur et ma mesure du scénario. Pour première guerre mondiale c’est l’ennui dans les tranchées, la peur des gaz, les barbelés, la boue, les cadavres dans le no man land, l’odeur de mort et les chansons des poilus. Il faut s’être un peu renseigner pour connaître ses petits détails.
    J’ai fait il y a quelques temps un scénario pour l’appel de Chtulhu/delta green pendant la guerre du Vietnam. Notre maître de jeu avait recherché le paquetage que porter un GI, c’était un petit détail mais ça nous mettait dans
    l’ambiance.

    #2933
    Avatar
    Guilhem
    Admin bbPress

    Encore une fois, je demeure persuadé que c’est la crédibilité et le « suspension of disbelief ») qui prime, et non la véracité historique. Si je décris la couleur verdâtre des gaz qui flottent dans les tranchées, le fait qu’en réalité ils étaient jaunâtres (ou rose bonbon, au demeurant) n’a qu’une importance très relative.

    #2934
    Jerome
    Jerome
    Participant

    Et si nous revenions à ce qui a motivé ce sujet ? ^^

    De la littérature pour MJ oui, mais dans quel but ? (histoire d’orienter les réponses)

    – Pour l’inspiration et inventer de nouvelles histoires ? De nouveaux mondes ?
    – Pour mieux anticiper les choix des joueurs ?
    – Pour se mettre dans l’ambiance de ce qu’on va faire jouer ?
    – Pour reproduire un style descriptif / narratif ?

    J’oublie suremenent d’autres possibilités mais on peut lire avec tellement d’objectifs différents en tant que MJ.

    De plus, recommander des ouvrages est très délicat si on oriente pas un peu le sujet. Car un meneur à Marvel et un meneur à Warhammer ne vont certainement pas se tourner vers les mêmes lectures (à supposer que ce soit dans les livres qu’ils puisent leur inspiration).

    #2935
    Avatar
    Guilhem
    Admin bbPress

    Alors pour le coup, je ne saurais trop conseiller la lecture des Dames d’Avalon, qui montre comment utiliser le décor et le contexte pour ce qu’ils sont (un décor justement) et mettre l’accent sur le véritable intérêt de toute histoire : les personnages.

    #2945
    Vivien Feger
    Vivien Feger
    Participant

    En fait, personnellement, j’ai du mal a conseiller de la littérature pour s’en inspirer pour quoi que se soit dans le JDR car j’ai du mal à transposer une situation d’un livre (film, pièce de théâtre ou autre) dans un scénario. Tout simplement car la situation n’est pas la même donc l’approche de description n’est pas du même angle, ou l’ensemble de la situation est différente… etc et du coup ce que je lis je ne le retranscris pas dans mes scénars sinon j’ai l’impression de ne faire qu’un copier-coller d’un bouquin, ou d’un film et j’ai horreur de ça… (je parle bien sur d’aujourd’hui). Après ce n’est que mon point de vue, mais pour moi c’est la plus grande des erreurs de prendre le texte d’un livre pour décrire une situation différentes car on aura tendance à ne pas utiliser nos propre mots et donc plus de difficultés à se faire comprendre ou à faire passer exactement ce que l’on veux comme situations ou sentiments…

    #3010
    Jean-Marc
    Jean-Marc
    Participant

    il ne s’agit pas de faire du copier-coller, mais de maitriser un peu le sujet, savoir dans quel cadre, je fais évoluer mes personnages.
    Exemple pour la justice si c’est le Haut Moyen Age, vos PJs/PNJs criminels seraient condamnés à une amende ou à l’exil, fin du Moyen Age c’est la corde ou la hache qui les attente.
    Autre exemple : de quels moyens techniques peuvent disposer mes joueurs. pour assiéger une ville, ils disposent de 30,10,3,1,0 trébuchets. Quel est l’effectif de l’armée, 500, 10 000, 250 000 hommes …..

    #3011
    Jean-Marc
    Jean-Marc
    Participant

    Pour une ambiance répressive, vos personnages sont dans un état dictatorial, je conseillerai la lecture de l’ordre du phénix, de la série des Harry Potter, Malgré les efforts de vos personnages pour organiser un semblant de résistance, il y aura toujours un action policière/une dénonciation/un interdis pour leur mettre des bâtons dans les roues. ça donne une ambiance lourde et désespérantes, idéale pour forcer vos joueurs à faire travailler leur ménages

10 sujets de 1 à 10 (sur un total de 10)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.